Pflege Care

Les soins de santé dans la Berne fédérale: conférence

🡆
News Bild

Symposium à Lausanne, le 29-30 novembre 2018

The Institute of Social and Preventive Medicine and Cochrane Switzerland, University of Lausanne, and the Swiss Learning Health System (SLHS), University of Lucerne, are organising jointly the following symposium:   How to improve the use of evidence-based health(care) information in ...

🡆
EUPHA Banner

11th European Public Health Conference, Ljubljana, Slovenia, 28 November – 1 December 2018

Winds of Change: towards new ways of improving public health in Europe - click here for more information

🡆

News

Events

Jobs


Notre santé, individuelle et collective, repose sur différents facteurs, dont notre patrimoine génétique, notre comportement, les conditions environnementales et de vie ainsi que l’accès au système de soins. Bien que ce dernier déterminant ne contribue que de l’ordre de 15 à 20 % à notre état de santé, la quasi-totalité des dépenses dites de santé lui sont consacrées. Notre système de santé est essentiellement orientée sur la prise en charge des malades. L’augmentation constante des primes d’assurance-maladie est une préoccupation majeure de la population et surtout des familles en Suisse. Par conséquent, elle accapare une grande partie du débat public sur les politiques de santé.

Les sciences sociales appréhendent la santé individuelle et collective d’une manière qui dépasse le cadre biomédical. Elles nous aident à comprendre comment l’environnement social, les conditions de vie et le comportement influencent notre santé. Sur la base de ces connaissances, il est possible de développer des moyens d’action en santé publique qui sont complémentaires avec notre système de soins.

De quelle manière les sciences sociales peuvent-elles contribuer à encourager une politique orientée vers la santé ? Quels sont les risques et les défis d’une telle approche ? Comment mettre en pratique les recommandations ? Ces questions seront au cœur de la Conférence Suisse de Santé Publique 2018.

La première partie de la conférence donnera l’occasion de partager les connaissances actuelles relatives aux déterminants de la santé. Il sera question des objectifs de développement durable inscrits dans l’agenda 2030 et de leur incidence sur la politique extérieure suisse en matière de santé, mais également de notre comportement individuel. La deuxième partie sera consacrée à l’analyse des processus politiques dans le domaine de la promotion de la santé : comment les résultats de la recherche peuvent-elles influer sur les décisions politiques et contribuer à développer des solutions ? Sur la base d’expériences positives réalisées jusqu’ici, des possibilités d’actions concrètes aux niveaux cantonal et national seront présentées en troisième partie.

Un programme varié avec des contributions des domaines de la recherche, de la pratique et de la politique vous attend. Participez au débat ! Vous rencontrerez des scientifiques de renom comme Sir Michael Marmot, des personnalités de la politique nationale ainsi que des experts et expertes de la pratique. Nous nous réjouissons d’avance de vous accueillir à Neuchâtel à l’occasion de la Conférence Suisse de Santé Publique 2018.


Avec nos salutations les meilleures


Ursula Zybach, présidente de Santé publique Suisse

Nino Künzli, directeur de la Swiss School of Public Health (SSPH+) et directeur adjoint de l’Institut Tropical et de Santé Publique Suisse (SwissTPH)

Dominique Sprumont, directeur adjoint de l’Institut de droit de la santé, Université de Neuchâtel, et directeur adjoint de la Swiss School of Public Health (SSPH+), responsable du programme scientifique de la conférence